Journée 5 Pré-Nationale à Hennebont

Dimanche 25 novembre se déroulait la 5e journée du championnat de notre équipe première qui évolue en Pré-nationale. Celle-ci confirme mon statut de reporter principal des résultats de l’équipe. En effet, comme vous le savez, c’est à celui des 4 joueurs de l’équipe qui réalise la moins bonne performance en termes de points ramenés à l’équipe de rédiger l’article de la rencontre. C’est donc, depuis la 3e journée, moi, Aurélien, que vous lisez.

Pour cette journée, l’Avenir de Rennes 1 se déplaçait à Hennebont pour affronter leur équipe 3. Cette rencontre est importante puisqu’une victoire donnerait un gros coup de pouce pour la course au maintien.

Etonnement, pas de retard cette fois-ci au départ de Rennes. Une arrivée à destination alors relativement tôt qui permet de chercher un endroit où manger « pas trop lourd avant un match c’est mieux… » comme le voulait Vivien notamment. Souhait qui fut bel et bien pris en compte puisque l’équipe mangeât au Mac Donald à côté de la salle.

Le match débutant à 14h, l’équipe rejoignait alors Boris pour 13h. Ce dernier, habitant à quelques pas et étant même un ancien joueur du club adverse, n’avait pas fait le chemin avec le reste de l’équipe. L’avantage flagrant, il ne pourrait alors pas être en retard. Raté, 10 minutes de retard ! On dirait que Boris cherche à concurrencer Anthony, va-t-il falloir lui offrir une montre ?

Pas de bagarre cette fois-ci pour s’échauffer, le match peut alors commencer. Hennebont étant handicapé par une blessure de l’un de leur joueur (19), il leur a alors fallu trouver un remplaçant. C’est chose faite, une N°768 ! Cela ne va pas faciliter la tâche. Heureusement, un deuxième joueur « inhabituel » est présent chez eux. Il est 14, enfin pour l’instant !

Pour la petite anecdote, Boris n’a cessé de répéter qu’il y aurait un N°400 chez les adversaires. On dirait bien que son ancien club voulait le faire marcher. Il a couru !

Les compos :

  • Hennebont N°768 – 20 – 18 – 14.

  • Rennes : Anthony (19), Vivien (19), Aurélien (17), Boris (16).

Pour les premiers matchs de la rencontre, Vivien et Boris affrontaient respectivement le N°768 et le 18. Le score après ces deux matchs est de 2-0 en faveur d’Hennebont malgré un Vivien combattif et une avance de Boris qui menait 2-0. Anthony et Aurélien disputent alors lors premiers matchs avec une petite perf de Tony contre le 20 et une grosse contre d’Aurélien contre le 14. Ces deux matchs se terminent au 5e set. 3-1 Hennebont.

Pour la deuxième rotation, Vivien domine largement le 18 (3-0) et Boris est en difficulté sur le mieux classé de l’équipe adverse. Score : 4-2. Enfin, Aurélien ne parvient pas à imposer son jeu sur le 20 et Anthony, mené pendant toute la durée du match parvient à s’imposer sur le 14 visiblement en forme ! Score : 5-3.

Place aux doubles et à une grande réflexion. Essaye-t-on de changer les binômes pour expérimenter avec ceux « testés » à l’entrainement quelques jours plus tôt ? Oui, essayons ! Anthony et Boris s’imposent alors face au 18 et au 14 alors que Vivien et Aurélien s’inclinent face aux deux mieux classés sur le score de 3-0, score non significatif du match. Score de la rencontre : 6-4.

Pour gagner, il est alors essentiel de remporter les 4 derniers matchs. Un match nul, certes moins favorable, serait tout de même acceptable. Nos deux leaders s’élancent alors. Anthony réalise une belle performance puisqu’il s’impose face au N°768 et Vivien ne parvient pas quant à lui à imposer son jeu et s’incline sur le 20. Score : 7-5.

Il faut alors absolument gagner les deux derniers matchs. Cependant, malgré le fait que Boris domine le 14, Aurélien lui s’incline face au 18 et fait perdre l’équipe sur un score de 8 à 6.

Heureusement, les autres rencontres de la poule tournent plutôt en notre faveur, ce qui permet à l’Avenir de garder sa 6e place au classement. Le maintien dépendra alors des prochaines journées, mais aussi du nombre d’équipes qui descenderont de Nationale 3.

Une petite bière et quelques crêpes en guise de réconfort et l’Avenir décolle alors en direction de Rennes sans Boris manifestement occupé le soir même !

La prochaine journée aura lieu dès samedi (29/11), à domicile, contre Thorigné-Fouillard 4, leader actuel de la poule, assuré d’ores-et-déjà de jouer en Nationale 3 dès le mois de janvier.

L’Avenir gagne devant Pacé

Ce samedi, la Départementale 1 rencontrait l’équipe 1 de l’EPSG dans son antre. Notre capitaine Seb avait donné rendez-vous à Guyenne à 18H45 pour une arrivée à Pacé 15 minutes plus tard. L’équipe était composée de Tomo, Fred, Clément et moi. Une partie de l’équipe est arrivée à 19h00 et attendait les adversaires. Ils sont arrivés à 19h30. L’échauffement pouvait commencer. Pour ma part, j’ai choisi un autre type de préparation à La Bulle en goûtant la bière de Noël avec François M. Comme d’hab’, il est un peu arrivé en retard ce qui a retardé mon arrivée à la salle de Pacé.

Entre temps, mes collègues se sont échauffés. Fred était un peu stressé et a eu peur que je n’arrive pas, il a envoyé un sms au capitaine. En effet, je suis arrivé à 19h50 donc carton jaune pour mon arrivée tardive voir presque rouge. L’équipe de l’EPSG se présentait à 3 avec deux 11 (Ronan et Anthony) et un 10 (Nono). François M (11) était absent car il attend un heureux événement incessamment sous peu et Titi (12) ne pouvait pas être dispo. Dommage, ça aurait donné une autre physionomie à la rencontre. Après délibération Titi, tu me dois une raclette avant la fin de la phase.

Maintenant nous allons parler un peu de ping, Seb avait fait une compo placée sous le signe de la jeunesse donc ce fût à Clément que revenait l’honneur de faire les 3 matchs. Le jeune de l’équipe a répondu présent en réalisant un grand chelem. Bravo Clément, tu as été l’homme du match en ne perdant qu’un set de la soirée et 2 perfs à 11 au passage. Tous les autres n’avaient que deux matchs à faire. Tomo a été solide contre le 10 et gagne de belle manière à la belle contre Anthony (11). Bien joué ! Fred gagne un match sur 2 avec une victoire 3 sets à 1 sur le 10 et s’inclinant contre Anthony en 4 sets. Nous pouvons dire que tu as été couille d’or de la soirée ou que tu as été sport chacun son interprétation. Pour ma part, je jouais de vieilles connaissances et ce ne fût pas évident de se jouer en mode match quand on se connaît par cœur. Je gagne mes 2 matchs 3 sets à zéro mais un peu sévère pour Ronan et Arnaud. Le double était composé de Tomo et Clément. Ils s’imposent 3 sets à rien. En résumé l’équipe gagne 13 à 1. Bien joué !

Côté spectateurs nous avons pu compter sur François J qui a joué contre Fred et moi pour un double qui n’a pas compté, bien évidemment. Nous buvons le coup de l’amitié ou j’adresse un carton jaune à Erwann car pas de bières à l’EPSG. C’est un scandale, cela ne serait pas arrivé si Nono de La Bulle avait été présent. Une pensée pour toi Arnaud. Fred et moi restons à la bouffe tandis que Seb ramenait le reste de l’équipe. Fred a un bon coup de fourchette, il y a du potentiel pour les futures raclettes de cet hiver. Pour ma part ça m’a fait plaisir de revoir Philippe et Quentin qui réalisent un grand chelem hier soir. Du coup, il a annoncé qu’il allait nous (Ronan et moi) massacrer au prochain entraînement. Le rendez-vous est pris pour mercredi à 20h30 à Pacé. J’irai faire un décrassage lundi soir à Guyenne. En ce dimanche, je souhaite bonne chance à la R3 à Landivisiau et la PN à Hennebont. J’espère que les gilets jaunes vous laisseront arriver à destination.

Un petit mot pour la fin allez les bleus en Coupe Davis, ramenez la coupe à la maison.

Journée fête de Noël du club du 22 Décembre 2018

10h-12h : Divers jeux (Molkky, palets, ping, bad, foot…) :

Gymnase Guyenne : 23 avenue de Guyenne à Rennes

 

12h30 : Repas chez BEEPPER BURGER :

Rue Saint-Germain dans Rennes

 

14h : Bowling au centre commercial Alma :

2 parties

 


L’offre BEEPPER BURGER :

Formule à 10€ pour l’ensemble des licenciés du club et leur famille :

  • Burger au choix.

  • Boisson.

  • Frites à volonté.

  • Dessert au choix.

BEEPPER BURGER est le principal sponsor du club !


Votre réponse est à renvoyer par mail impérativement avant le 8 décembre.

Nom / Prénom

Nombre de personnes présentes

Participera le matin (Jeux) : Oui/Non

Participera le midi (Chez Beepper Burger 10€/pers) : Oui/Non

Participera l’après-midi (Bowling) : Oui/Non

Pour diverses informations supplémentaires, n’hésitez pas à nous contacter par mail :

animationpingavenir@gmail.com

Nous vous répondrons le plus rapidement possible !

Cliquer ICI pour télécharger le coupon de la journée !

Journée 4 Pré-Nationale contre Thorigné-Fouillard 3

Samedi 10 novembre notre équipe 1 de Pré-Nationale recevait l’une des deux équipes de Thorigné-Fouillard pour un match important pour le maintien.

Habitués à l’organisation hasardeuse d’Anthony, Boris nous a alors également montré de quoi il était capable ! En effet, notre nouveau joueur nous annonce, 1h avant le match, qu’il n’a pas son maillot mais qu’il l’a oublié à 1h30 de route de Rennes. On cherche alors toutes les solutions possibles pour qu’il puisse se procurer un autre maillot du club, voire un ancien, ou bien juste un bleu… On fait ce qu’on peut. Tant d’efforts pour au final, ne pas trouver de solution mais retrouver une équipe adverse qui, elle aussi, n’a pas 4 maillots identiques.

Bien-sûr, Boris ne s’arrête pas là. 15 minutes avant l’heure de rendez-vous, il demande si quelqu’un veut bien venir le chercher chez lui pour aller au match. Vivien étant déjà en route, seul Aurélien peut venir alors qu’il habite à côté du lieu de la rencontre. Ils arrivent alors avec presque 30 minutes de retard. Si je parlais, plus tôt d’Anthony, c’est parce qu’il n’est pas inconnu dans cette histoire. Il a bien-sûr profité d’une voiture passant par là pour demander à ce qu’on le prenne aussi. S’il peut avoir une raison d’être en retard, on prend aussi !

Arrivés, en retard de ce fait, Vivien, notre valeureux capitaine avait presque fini d’installer tout le matériel de la rencontre. Le retard de ses 3 co-équipiers a entrainé un capitaine ronchon pour une bonne partie de l’échauffement. J’ai comme l’impression d’avoir déjà vécu cette scène... Pour vous dire à quel point il était mécontent, il n’a même pas bataillé auprès de Boris pour l’échauffement. Il s’est échauffé avec Anthony alors que c’était au tour de Boris.

Le retard de la grande partie de l’équipe se voit aussi par une arrivée de l’arbitre avant celle des joueurs. Pourtant l’arbitre pensait que la rencontre avait lieu à 14h30 et non 14h. Par ailleurs, c’était le même que lors de la dernière journée contre la Tour d’Auvergne. Il faut croire qu’il aime nous voir jouer.

Le match peut alors commencer entre les deux équipes :

  • Rennes Avenir 1 (19-1983 / 19-1919 / 17-1726 / 16-1643).

  • Thorigné-Fouillard TT3 (N°854-2081 / 18-1846 / 18-1832 / 17-1722).

Vivien et Boris se lancent alors respectivement face au N°854 et au 17. Vivien passe alors à peu de choses de créer la surprise mais finit par s’incliner. Boris, lui, domine son adversaire avant de se faire une frayeur, il s’impose tout de même. Score : 1-1.

C’est Alors Anthony et Aurel qui entrent dans l’aire de jeu pour affronter les deux 18. Anthony passe alors plus de gueulantes sur le service adverse que de top-spins sur la table. Il s’incline alors largement tandis qu’Aurélien s’incline également 11-9 à la belle au terme d’un match tendu. Score 1-3.

Les deux premiers joueurs reprennent et inversent leurs adversaires. Boris est dominé logiquement par le N°854 et Vivien s’impose et gagne alors sa revanche tant voulue d’un match perdu l’an dernier. Score : 2-4.

Aurel et Tony réalisent alors leur deuxième match. Tony gagne le sien après une belle bataille et 2 roulettes pendant qu’Aurélien est totalement désarmé face au service adverse. Score 3-5. Les doubles vont-ils rattraper le retard ?

Non, la paire Tony-Vivien s’incline face à la paire n°854-17 et la paire Boris-Aurel s’incline à la belle contre les deux 18 alors qu’ils menaient 2-0/8-4. Score 3-7.

La victoire est alors impossible, mais le match nul est toujours en vue. Objectif qui passe vite à la trappe puisqu’Aurélien est totalement dominé par le N°854 et que Vivien connaît « une des plus grandes raclées de sa vie » contre l’un des 18. Score 3-9.

Boris et Tony sauvent alors un petit peu l’honneur de l’équipe puisqu’ils concluent tous deux la rencontre sur une victoire nette face aux 18 et 17.

Score final : défaite 9-5 avec un N°854 au-dessus du lot, un Aurélien qui bulle encore, des doubles non concluants, un Tony râleur et un bon apéro.

L’équipe 1 n’était cependant pas la seule à jouer ce samedi là puis qu’après la rencontre, l’équipe 3 rencontrait la Tour d’Auvergne de Rennes pour un match de D1. Les joueurs de l’équipe 1 ont alors coaché cette équipe grâce à des conseils tels que « N’hésites pas à en remettre une de plus ». Boris et Nico, ont beaucoup participé au coaching avec une boisson pour le joueur (de l’eau) mais aussi pour les coachs (de la bière). L’équipe 3 s’impose finalement 13-1.

La soirée ne s’arrête pourtant pas ici. L’équipe et le coach Nico vont alors se consoler chez le sponsor, Beepper Burger pour profiter de bons burgers mais aussi des frites à volonté après une séance photo chez le sponsor. Puis tout le monde se retrouve chez Vivien, avec une soirée riche en évènements.

En effet, la partie de Tarot Africain se termine avec une victoire large d’Aurélien (enfin) et une défaite du Capitaine Vivien qui a alors marqué plus de point que lors de son dernier match. (Le but étant d’avoir le moins de point possible). Mention spéciale à Tony qui réfléchit encore sur la tactique de la manche où l’on voit les cartes des autres. Il a une chance sur 5 de perdre sur ces 5 manches, il en perd 4… Malchance ? Pas seulement !

La soirée s’achève alors sur quelques matchs de FIFA. Boris malade s’endort, quand Tony ne décide pas de lui taper le front. Tony-Aurélien s’inclinent 2 matchs à 1 contre Vivien-Nico. Grosse surprise ! Je ne pense pas que j’aurais parié là-dessus. En effet, Nico demandait encore au cours du troisième match « C’est où la touche pour tirer ? ». On n’est d’ailleurs pas sûr qu’il sache que c’est un jeu de football, en effet il pensait peut-être à de l’ultimate puis qu’il a confondu la manette avec un frisbee.

Nous quittons alors tous la demeure de Vivien pour nous reposer. En effet, un autre match nous attend 15 jours plus tard. Espérons un meilleur résultat et que tous les joueurs, y compris Anthony s’entraîneront beaucoup pour cette rencontre.

A bientôt.

Journée 3 Pré-Nationale contre TA Rennes

Bonjour à tous et bienvenue pour cette troisième journée de championnat de France par équipe de division Pré-Nationale lors de laquelle l’équipe première de l’Avenir de Rennes se déplacera à la Tour d’Auvergne de Rennes pour une rencontre d’importance capitale.

Avant de commencer, je tiens à vous informer que notre équipe à suivi une préparation de qualité pour cette rencontre puis qu’elle vient tout juste de revenir d’un superbe repas acheté au marché en compagnie du Coach Nico et de la fameuse brosse, notre Knacki Ball d’or préféré, le célèbre Antoine Guyot, un brave partenaire. Précisons tout de même que, malgré la stratégie employée par l’équipe pour qu’Anthony arrive à l’heure en lui donnant un rendez-vous à 11h (la réelle heure étant de 11h15), ce dernier a réussi à arriver à 11h25 avec Boris. « C’est de la faute de Boris, je l’attendais mais j’étais prêt à 10h45 » disait-il. Faut-il le croire ? Bonne question. Précisons également qu’Antoine et Nico sont aussi arrivés en retard ! Bravo les gars.

Il est maintenant 13h et l’équipe et le coach Nico ont monté les « 5 étages » (d’après Nico, 2 en réalité…) et attendent les adversaires n’étant pas encore arrivés afin d’entrer dans la salle.

Il est 13h20 et je profite alors de ce moment où les joueurs s’échauffent pour vous annoncer les compositions d’équipe. A domicile, la TA en noir : 19-18-17-17. A l’extérieur, l’Avenir en bleu : 19-19-17-16. Ces deux équipes ayant, depuis le début de ce championnat, une victoire et une défaite, elles sont actuellement à égalité au classement. Une victoire serait alors très importante.

Il est 14h est le juge arbitre donne le coup d’envoie de cette rencontre. Après des calculs stratégiques concernant le placement des joueurs sur la feuille de match, notre équipe obtient exactement ce qu’elle veut. C’est alors Boris et Vivien qui prennent placent dans l’aire de jeu pour jouer les premières parties de cette rencontre.

Le score est à présent de 1 partout entre les deux équipes avec une victoire de notre capitaine Vivien (3- 1) contre un 17 et une défaite logique de Boris (3-1) contre le 19 malgré une belle combativité. C’est alors au tour d’Anthony et Aurélien de prendre place.

Chaque joueur ayant réalisé un match, le score est de 2 partout. En effet, Anthony domine l’autre 17 (3- 1) et Aurélien s’incline face au 18 (3-2) malgré une belle remontée à la 5e manche. Nos deux premiers joueurs, Boris et Vivien, s’apprêtent alors à disputer leur seconde partie.

Le break est fait de la part des joueurs de l’Avenir puisque nos deux représentant bleus ont chacun remportés leur partie, 4-2 en faveur d l’Avenir. Vivien mené pendant une grande partie de la rencontre par le 19 de l’équipe adverse remporte finalement le duel (3-2) et Boris, quant à lui, domine le match du début à la fin face au premier 17 et s’impose alors (3-0) Antony et Aurélien se préparent alors à entrer dans leurs aires de jeu respectives dans le but de confirmer cette avance.

C’est bon, le break est confirmé. Le score est actuellement de 5-3 puisqu’Anthony à très nettement dominé son adversaire, le 18 (3-0) malgré une défaite sévère d’Aurélien sur le 17 (3-0) dont le score ne reflète pas réellement la physionomie de la partie au regard du détail des manches. Les points importants ont fait défauts. Place aux doubles où les paires Anthony-Vivien et Boris-Aurélien disputeront des matchs d’une importance capitale.

Quel retournement de situation ! L’Avenir de Rennes, qui depuis quelques matchs dominait au score de la rencontre, vient à l’instant de perdre les deux doubles simultanément, tous deux sur le score de 3-1. La rencontre est alors totalement relancée car il reste pour chacun des joueurs une partie en simple pour faire la différence. Le score est actuellement de 5-5 au tableau d’affichage. Nos deux petits poulains Boris et Aurélien s’élancent alors face aux deux mieux classés de l’équipe adverse.

Le score reste presque inchangé après ces deux matchs, égalité 6-6. Aurélien a subi le jeu de son adversaire, le meilleur de cette équipe de la TA (19), lors d’une rencontre très brève (3-0). Boris, mené 2-0 face au 18 se réveille totalement et renvient dans le match avant de s’imposer (3-2) sur un match de grande intensité. C’est alors au tour des deux meilleurs joueurs de l’Avenir de s’élancer face aux deux 17 adverses.

C’est terminé et le score s’achève sur un match nul entre les deux équipes Rennaises. Vivien, gênant de par son service, domine très largement son adversaire 2-0 et obtient une balle de match qu’il rate. Il en aura 6 autres au 4e set qu’il n’arrivera pas à conclure malgré sa très nette avance. Il s’inclinera à la belle dans laquelle il n’entrera jamais réellement. C’est dommage. Anthony, quant à lui, évite la défaite à notre équipe en s’imposant (3-0) malgré une ambiance prononcée des spectateurs adverses.

Pour résumer, c’est une journée qui individuellement n’est pas mauvaise pour un Anthony très efficace (3/3), Vivien et des services toujours aussi travaillés (2/3) et un Boris combattif (2/3). Cependant, c’était aussi une journée sans Aurélien qui n’a pas su exploiter les points décisifs (0/3) et sans les doubles.

Le match nul ne correspond pas aux objectifs de notre équipe. Le résultat qui aurait pu être pire bien-sûr est tout de même décevant. La course au maintien n’est alors pas gagnée d’avance.

Nous vous remercions d’avoir suivi cette rencontre (remerciements particuliers aux quelques supporters ayant fait le déplacement). Nous vous souhaitons une agréable fin de week-end et vous donnons rendez-vous dans deux semaines, à domicile face à Thorigné-Fouillard 3, qui, vous l’aurez compris, est un match de très haute importante.

En attendant profitons de cette soirée qui s’annonce agitée comprenant ping-pong, raclette, tournoi des poêlons déterminant le duo de corvée de vaisselle (remportée très largement par la paire Aurélien-Boris) et bien-sûr de la musique.

A bientôt !

Journée 2 Pré-Nationale contre Guipavas

La journée commence de bonne heure et de bonne humeur, je passe chez Tony avant d’aller au point de rendez-vous, 9H30. On arrive à l’heure, même en avance, que dis-je. Seulement, tout ne pouvait pas bien commencer, le Cap’taine Vivien manque à l’appel. Les minutes sont longues… Les minutes sont longues… le temps de souligner l’instant en prenant une photo des joueurs « ponctuels » en indiquant bien l’heure à notre montre, histoire qu’il ne recommence pas deux fois.

Nous voilà partis en route vers Guipavas ! A peine le moteur allumé, Tony annonce la couleur en sortant son oreiller… On m’avait pourtant vendu l’ambiance sur les trajets d’avant match. On m’annonce dans l’oreillette, que la faute est à sa soirée de jeudi soir ?! Oui, nous sommes dimanche et le schnaps tire encore sur la couenne (Il n’est plus tout jeune !).

Le trajet passe relativement vite, rythmé des « allez les bleus allez » quant à l’approche de Guipavas, les ventres de nos quatre pongistes crient famines. Tony, ayant rabâché ses préférences pour le Flunch depuis bientôt 2 semaines, ne nous a pas forcément laissé le choix de manger un Kroustiburger. Le ventre bien rempli, nous voilà repartis en route pour frapper la boulette, motivés comme jamais.

L’échauffement commence, par un tirage au sort, pour savoir qui va s’échauffer avec Tony, cette fois-ci le perdant est Vivien. Un moment de plaisir qu’il commence à connaître par cœur.

Vient le temps des choses sérieuses… Aurél’ et moi-même nous lançons dans l’arène. Je débute la rage au ventre, avec la ferme volonté de remporter mon premier match pour mes nouvelles couleurs avec l’Avenir. 2-0, 5 à 1, le match pourtant bien en main, je me décompose et finis par perdre 3 à 2.

Aurel de son côté, fait l’inverse, surpris par la vivacité de son adversaire, perd les deux premiers sets, le match n’étant jamais terminé, il se reprenait en main rapidement pour l’emporter à la belle.

1 à 1, voilà aux deux anciens de rentrer en piste. Vivien l’emportant sans bavure face à un adversaire qui se demande encore quels effets il a pu bien mettre dans ses services ? Tony de son côté, a plus de difficultés, un temps dominant, menant 2 set à 0, il se fait rattraper et s’incline à la belle, gêné par un service douteux de son adversaire.

Le second ring sonne pour moi et Aurel. Il ne tarde pas à me venger en s’imposant fermement face à son adversaire, qui n’a su rivaliser avec la puissance de ses coups, score 3 à 1, Aurel donne le 3e point à l’Avenir. Après un match en dent de scie face à un adversaire mieux classé, je finis par rendre les armes à la belle.

Au tour de Tony et Vivien de retourner dans l’aire de jeu. Tony, après de nombreuses bricoles dont lui seul a le secret, l’emporte 3 à 0. Vivien, après une très belle performance, suit le même chemin en s’imposant face au meilleur joueur de Guipavas. Il offre avec Tony le 5e point à l’équipe.

C’est l’heure des doubles, nous savons à ce moment l’importance de faire le plein quand le score est à 5 à 3 pour l’Avenir. C’est à ce moment où la rencontre a tourné en notre faveur. La paire des anciens s’impose avec assurance. La toute nouvelle paire Bobo – Aurel, trouve ses marques. Nous finissons par nous imposer à la belle, sans avoir brillé lors des deux précédentes rencontres, je me suis rattrapé, en sortant un beau match, fier d’être allé chercher mon premier point pour l’équipe (bon ok… en double c’est 0,5, ne jouez pas sur les mots).

7 à 3, quand Aurel et Tony rentre dans l’aire de jeu. Aurel, en difficulté face au meilleur élément adverse, s’incline assez logiquement 3 à 1. Tony quant à lui, offre le 8e point à l’Avenir.

C’est à Vivien et moi-même de conclure cette 2e journée. Et nous le faisons brillamment en nous imposant sans bavure 3 à 0. Mes camarades tiennent à souligner mon dépucelage, première vraie victoire pour Bobo… ENFIN !

Nous mangeons rapidement avec les joueurs de Guipavas, très sympas, puis nous prenons la route, car nous ne sommes pas tout prêt.

Bilan : victoire 10 à 4 avec des doubles qui font le plein et un Cap’taine qui fait 3,5, bravo à lui !

Journée 1 Pré-Nationale contre Cesson

Et oui c’est la reprise !

Après un trou noir d’une phase, en attente du bilan de la première partie de championnat de notre coach, que l’on attend toujours, il est temps de reprendre les choses en main et remettre un petit challenge de l’article de la journée pour le joueur le moins performant du week-end.

Pendant les mercato estival, nous avons eu du changement dans l’ancienne team Merguez puisqu’Antoine, après une saison exemplaire, laisse sa place au petit nouveau : Boris.

Le championnat redémarre très fort puisque notre nouvelle équipe affronte dès la première journée les favoris de la poule, nos voisins cessonnais.

Le rendez-vous était prévu, comme d’hab’ à 12h45. Et bingo, seul le cap’tain’ était à l’heure, les trois autres arrivant 10 minutes en retard, mais apparemment c’est de la faute d’Antoine. Même les adversaires étaient là avant eux… et certains ont d’ailleurs monté la salle plus que certains du club ! Le coach Nico arrive juste avant le début de la rencontre, nickel, on est au complet !

Sur le papier, pas facile facile puisque notre adversaire du jour présentait N°773 / N°892 / 19 / 18, alors que les bleus de l’Avenir avait leur équipe type : 19 / 19 / 17 / 16.

Premier bizutage pour le nouveau de la bande, l’échauffement avec Anthony, ne t’inquiète pas Boris, il y en aura d’autres !

Première rotation, je rentre en capitaine directement dans l’arène pour jouer le 18. Je lance l’équipe en prenant une bonne douche froide, défaite 3-1. Même issue pour Boris contre le N°892.

Puis c’est au tour des deux vedettes de l’équipe de déjà rattraper le retard de 2 points. Notre numéro un du club (plus pour longtemps) affronte un ancien de la maison, Tomitch de retour de la banlieue parisienne. Quasi à domicile, il n’a pas tremblé face à un Tony impuissant. Pendant ce temps, notre chti préféré prend le même chemin que les trois autres coéquipiers contre le 19, nous sommes menés 4/0.

Deuxième tour de simples, pas plus brillant chez les bleus, je m’incline sèchement contre le N°892 et Boris contre le 18. On pense alors toujours à la victoire, car les adversaires ne sont qu’à 6 points et 8 sont encore possibles. Nos espoirs s’écroulent quand Tony perd à la belle sur le 19 et Aurélien contre le N°773.

La victoire étant définitivement effacée, place à notre point fort, les doubles. La paire ultime Tonio/Aurel n’étant plus là, il faut retrouver des repères avec Bobo. Le double 1, Tony & Vivien affrontent les N°773 et 19. Le début du match a failli démarrer par une olive à l’arbitre pendant le tirage au sort mais un peu de respect, nous n’avons pas osé. Après un premier set arraché de manière inespérée, nos deux leaders s’inclinent 3-1 avec quelques regrets. Pendant ce temps-là, la nouvelle paire de double était déjà revenue s’asseoir, défaite 3-0. Ce qui amène les comptes à 10/0. Et on commence à se demande si on ne sera pas Fanny.

Dernière rotation de simples avec Tony contre le 18 et Vivien contre Tomitch. Après avoir été mené 2-0, notre number one amène le premier point de la saison à son équipe et sauve l’honneur ! Malgré beaucoup d’envie mais un adversaire trop solide, je perds sans marquer un set.

Aurélien et Boris n’arriveront pas à doubler notre score, défaite de l’équipe 13/1, ça commence bien ! Il a donc fallu compter les sets pour savoir qui allait faire l’article tellement nous avons été bons.

A peine eu le temps de finir que les 4 fantastiques allaient directement voir l’équipe 2 au coude à coude, 6/6 contre Douarnenez. Notre Knacki ball d’or et Yann étant menés 2-0, le renfort n’était pas de trop. La différence se fait tout de suite ressentir, Tonio retrouve sa frappe chirurgicale et remonte pour gagner 3-2 ! Malheureusement malgré une bataille acharnée, Yann n’arrivera pas à donner la victoire aux bleus.

Place maintenant aux signatures de la feuille de match, sur l’ordi. Après avoir mis 5 minutes à faire mes deux signatures, j’appelle Tomitch pour Cesson. Il a fallu plusieurs tentatives ratées pour qu’il finisse par faire un rond en guise d’autographe !

Enfin, le casse-croûte s’est fait dans la meilleure des ambiances. Valentin qui est resté assis sur son banc toute la journée à trouver comment marcher pour venir jusqu’à la table pour s’en mettre plein le bide. Je n’ai pas acheté le vin rouge car Tony devait en ramener. Bien évidemment ceux qui voulaient du vin rouge reviendront la prochaine fois ! Malgré les remarques des uns et des autres, j’ai pris note que le prochain match à domicile il faudrait moins de jambon, plus de baguettes et moins de softs. On ne peut que progresser.

Les plus sportifs ont voulu continuer par le traditionnel maxiping, où il a fallu tirer au sort les équipes puis pierre, feuille, ciseau pour savoir qui était avec Nico. Malheureusement, je crois que personne n’avait le bon cheval sur ce coup-là.

On se retrouve dès la semaine prochaine pour un match déjà décisif pour le maintien, à l’autre bout de la Bretagne, contre Guipvas. D’ici là, ne perdons pas de temps, dès demain, entraînement !

Votre cap’tain’ Vivien

Informations utiles pour la rentrée 2018

Quelques infos utiles pour le début de la saison 2018/2019

Les infos de l’été 2018. Une information concernant les séances du mois d’août pour les jeunes et pour les Seniors.

Tarifs et nouveaux horaires d’entraînement 2018. (De nombreux changements, merci de bien les noter).

Fiche d’adhésion 2018. (Merci de remplir lisiblement notamment l’adresse mail).

Autres infos :

  • Une permanence d’inscriptions aura lieu au Gymnase Papu le mercredi 5 septembre de 13h30 à 15h30.

  • Le certificat médical est obligatoire pour les nouveaux adhérents ou pour ceux qui n’ont pas donné de certificat médical la saison dernière.

  • Reprise des entraînements en Seniors compétition et Seniors loisirs la 1ère semaine de septembre.

  • Reprise des entraînements Jeunes, la 2ème semaine de septembre.

  • Les locaux administratifs de l’Avenir de Rennes sont maintenant situés au, 35 ter, rue Louis Guilloux à Rennes.

Bonnes vacances et à très vite !

Mail : ping@avenir-rennes.com
Facebook : Ping Avenir de Rennes

Mutations 2018

Voici les arrivées et les départs pour la saison 2018/2019.

Bienvenue à :

 

Boris LE SAYEC :

S’entraîne au club depuis deux saisons et classé 16 avec 1643 pts, arrive d’Hennebont.

 

 

Nicolas BIANNIC :

Coach de notre équipe 1 avec Greg l’année dernière et classé 12 avec 1253 pts, arrive de Pacé/Saint-Grégoire.

 

Ils quittent le club :

  • Dominique LE VEXIER va à Vern-sur-Seiche.
  • Mathieu LOUET va à La Richardais.

J7 : Nationale 3 contre La Romagne

Et c’est reparti pour les aventures de la Team Merguez chapitre 7 composée Vivien alias « Cap’tain Saucisse », Anthony alias « Number one », Antoine alias « Knacki ball » et Aurélien alias « Le ch’ti ». Nous étions bien-sûr accompagnés du Coach Nico pour ce week-end ou nous avons voyagé entre Rennes, Nantes et La Romagne.

Au programme, pour cette septième et dernière journée de la phase, une rencontre à l’extérieur contre les premiers et assurés de monter en Nationale 2 : La Romagne. Rencontre essentielle car une victoire nous assurerait une place en N3 en janvier. Pour le maintien, deux solutions : une victoire de l’Avenir ou la défaite des deux équipes de Nantes / Saint-Médard et de Saint-Nazaire (respectivement 8e et 7e au classement et donc relégables).

Le rendez-vous était fixé à 13h à Papu pour Antoine, Vivien et Aurel. On garde les bonnes habitudes, cela serait perturbant que tout le monde soit à l’heure. Exceptionnellement, ce n’est ni Tony, ni Aurel mais c’est au tour de notre « Knacki ball » d’arriver avec quelques minutes de retard.

En route vers le palace d’Anthony ou Coach Nico a déjeuné, le téléphone du capitaine sonne. Anthony, pensant avoir une illumination nous demande « Et si on changeait tout le programme ? », de quoi énerver le cap’taine !

Finalement, nous avons suivi le programme… Départ pour Nantes à cinq dans la voiture ce qui enchantait Tony, lui qui adore être compressé à l’arrière, et un coffre tout aussi rempli (d’affaires de sport bien entendu !).

Après avoir déposé rapidement nos affaires dans l’appart’hôtel de Nantes, nous reprenons la voiture en direction de La Romagne.

Après un accueil et un échauffement musical, la rencontre peut enfin commencer.

Composition adverse :

• N°352 – 2340 points (N°303 – 2374 pts au mensuel).
• N°681 – 2153 points (N°747 – 2117 pts au mensuel).
• N°669 – 2156 points (N°504 – 2231 pts au mensuel).
• 1983 points.

Composition de la Team Merguez :

• 1798 points (1856 pts au mensuel).
• 1613 points (1717 pts au mensuel).
• 1945 points (N°979 – 2039 pts au mensuel).
• 1565 points (1597 pts au mensuel).

Capt’ain saucisse et Le ch’ti commencent respectivement leur premier match face au N°300 et N°700. Cela ne durera pas longtemps, nous deux joueurs dominés par leurs adversaires. 2-0 La Romagne.

C’est donc autour de notre Knacki ball et du Number one de jouer contre le 19 et le 500. Anthony est lui aussi dominé largement. Antoine quant à lui accroche son adversaire avant de s’incliner 3-1, dommage… 4-0 La Romagne.

Suite à ces mauvais débuts de l’équipe, Vivien et Aurel entre à nouveau dans l’air de jeu. Malgré un très gros match face à un adversaire bien mieux classé, Aurélien s’incline 3-1 après avoir mené sur la première moitié du match contre le N°300. Vivien apporte enfin la première victoire pour l’équipe en signant une perf à 250 points sur le N°700. Que peut-on lui dire d’autre que « bien servi » ? 5-1 La Romagne.

Le du Tonio – Tony joue ensuite leur deuxième match de la rencontre. Malgré sa motivation, Antoine est dominé logiquement par le N°500 mais défend l’honneur en marquant tout de même un set. Anthony, lui, ramène un second point à l’équipe en gagnant logiquement face au 19. 6-2 La Romagne.

Avant les doubles de questions se posent : « Qui en double 1 ? » mais aussi et surtout « Bandeau ou pas ? ». Finalement, Anthony y croit encore et insiste pour laisser son front à l’air libre.

Lorsqu’on voit le résultat des deux doubles, nous pouvons dire qu’il avait raison d’y croire car nos deux doubles s’imposent. Le double Anthony/Vivien gagne 3-1 face aux N°500 et N700 et le double Antoine/Aurel réalisent la même performance face au N300 et au 19. 6-4 La Romagne.

Ensuite, Vivien et Anthony entre à nouveau en jeu respectivement contre les N°500 et N°300. Vivien est dominé par le talent du N°500. Anthony se bagarre face au N°300 dans un match long et intense. Il s’incline finalement à la belle et donne le point de la victoire à La Romagne. 8-4, score final.

Le match de Vivien ayant été plus rapide que celui d’Anthony, l’arbitre lance le dernier match d’Antoine qui ne sera finalement pas comptabilisé dans le score d’équipe. Il est lui aussi dominé par le N°700.

Nous comptons donc sur les défaites des autres équipes. Malgré une défaite de Saint-Nazaire, Nantes-Saint Médard s’impose et se maintien finalement malgré notre victoire contre eux lors de la journée précédente. Au final, l’Avenir descend en Pré-Nationale, mais sans regrets, une phase plus que propre.

Une bonne douche, un apéro et c’est reparti pour Nantes en direction de l’hôtel.

Arrivée 21h30 à l’hôtel, deuxième apéro pour fêter à la fois le nouveau job du Coach Nico et l’anniversaire pour le quart de siècle du Cap’tain avec 2h30 d’avance. Suite à cela, nos deux poulains de l’équipe partent chercher les pizzas commandées au préalable. Avions-nous les yeux plus gros que le ventre ? 4 pizzas 4 personnes pour 5. Heureusement, que la moitié étaient offertes.

Nous avons ensuite passé une nuit mouvementée avec en résumé :

• Une cuvette des toilettes cassée (Et oui les gars, tout seul c’est plus pratique !).
• Des chants, des multiples résumés de notre phase.
• Un tour d’1h dans Nantes sous la pluie.
• Deux téléphones volés.
• Un demi-tour pour l’appart après un refus d’entrer en boite de nuit du videur.

Bien évidemment, en rentrant à l’hôtel Anthony a empêché tout le monde de dormir. Cela le faisait bien rire jusqu’au moment où il tomba sur les fesses par la faute du Cap’tain.

Réveil difficile à 10h le dimanche matin. Un rangement, un tour au commissariat pour les téléphones volés et un retour à cinq dans la voiture avec un coffre un peu moins rempli.